MILITARIA WW2 NOMINATIF

1er FORUM DE DECOUVERTE ET D'AIDE A L'IDENTIFICATION D'OBJETS MILITAIRES DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE, NOMINATIFS OU ATTRIBUES


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Mon Grand-Père : Joannès CELLARD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Mon Grand-Père : Joannès CELLARD le Dim 24 Mar - 11:03

Insigne du 4è BCP (un autre) et l'une de ses pattes de col retrouvée dans une pile de draps après son décès le 18 janvier 1988 :





Son insigne de la 4ème DCR que vous pourrez voir sur une photo sur sa patte d'épaule !

Avant de décéder, ma Grand-Mère a exigé que je conserve tout du passé militaire de mon Grand-Père sauf les réductions des médailles qu'elle regrettait de ne pas avoir aggraffée sur le corps de mon Grand-Père lors de son décès le 18 janvier 1988. Elle m'avait alors fait promettre de les mettre dans une enveloppe dans son cercueil le jour où !
J'ai veillé à ça et lorsque ma Grand-Mère nous quittera le 02 septembre 2000, je les ai même aggraffées sur elle, car j'estimais que ma Grand-Mère les méritait tout autant que mon Grand-Père pour l'avoir suivi dans la Résistance avec 2 enfants en bas age (2 ans et 1 an) !
Certains de la famille m'ont critiqué pour l'avoir fait, en me disant que j'aurais du les garder !
Mais une chose promise est sacrée et je respectais énormément ma Grand-Mère et mon Grand-Père pour faire différemment ![/b]


Voici l'histoire de mon Grand-Père maternel, dont je suis l'ainé des 14 petits enfants qu'il a eu et qui m'a élevé jusqu'à l'âge de 6 ans. Je passais toutes mes vacances chez mes Grands parents maternels et j'ai donc baigné dans l'Histoire, le monde Anciens Combattants mais aussi dans les valeurs de patriotisme, de respect envers les Anciens combattants et toutes les valeurs qui m'animent aujourd'hui.
Ce Grand-Père a guidé mes pas et chaque fois que je fais ou doit faire quelque chose, je me demande toujours ce qu'il aurait fait à ma place.
La signature qui accompagne mes post est un condensé de quelques photos que j'aime par dessus tout et la maxime est celle qu'il m'a inculquée !

Tout d'abord voici la période où mon Grand-Père était au 4è Bataillon de Chasseurs à Pied, 1ère Compagnie, Quartier LACARRE à COLMAR.

Mon Grand-Père Joannès CELLARD, de la classe 1934 (né le 07-06-1914 à ST-PIERRE DE BOEUF (42)), est appelé sous les drapeaux en 1935. Bien qu'ayant demandé à être affecté au 4è Régiment de Zouaves, c'est en fait au 4è Bataillon de Chasseurs à Pied qu'il sera affecté.
A l'issue de son service militaire soit 2 ans, il s'engage en 1937 sous les conseils du Commandant BERTRAND (de DIEULEFIT dans la Drôme), Chef de Corps du 4è BCP, qui sera très protecteur et conseilleur pour tous ses jeunes de sa région.
Mon Grand-Père finira sa carrière au 4ème BCP, Sergent et Chef de Clique.
Pendant la drôle de guerre, il sera volontaire pour le Corps Franc du 4è BCP et y ferra de nombreux coups de mains contre des postes Allemands. Il m'avait même dit être entré en Allemagne où un village était occupé de quelques soldats ennemis qu'ils avaient "dégommé" comme il disait !
A la 1ère Compagnie du 4ème BCP, la clique dissoute il sera infirmier et beaucoup de ses hommes, brancardiers. C'est la règle en cas de mobilisation.

Pendant les combats de 1940, il sera fait prisonnier le 19 mai 1940 à CHAMBRY (02) comme tous les hommes de la 1ère Compagnie, et s'évadera en janvier 1941 du Front-Stalag N°192 (LAON - 02).
A cause d'une méprise avec un soldat à qui il avait donné sa capote, et qui décèdera plus tard, mon Grand-Père sera déclaré Mort aux combats ! Dans cette capote il y avait son matricule et surtout son livret militaire qui sera par la suite perdu.

Après son évasion, il s'engagera au 2è BCP de JUJURIEUX (01) de l'Armée d'Armistice, puis se sera l'ORA, et la Résistance au mouvement combat....et l'Armée Secrète de la Loire où il commandera le Groupe Mobile d'Opérations CASSINO, et le Corps Franc des Volontaires de la Mort, ainsi que le secteur de MONTBRISON (42).

Après toutes ces explications je vais vous montrer au fur et à mesure les photos et documents que je possède le concernant pendant sa carrière militaire.

Car dégouté par les combines d'Anciens collabos et attentistes sous PETAIN qui graviront les grades plus vite que lui, il démissionnera et rentrera dans la Police Nationale en 1946. Egalement ma Grand-Mère ayant été arrêtée avec 2 enfants en bas âge, échangée contre des Miliciens aux prises de la Résistance, fera une grosse dépression nerveuse après la guerre. Le médecin familial s'adressant à mon Grand-Père lui dit en ces termes "Joannès si tu part encore pendant quelques mois, tu ne reverras pas ton épouse vivante ! Il te faut choisir entre l'armée ou ton épouse !"


Mon Grand-Père est le 8è homme assis, au premier rang, en partant de la gauche. Dans ce même rang, et en partant de la gauche, le Commandant BERTRAND est le 6è !



Ses cartes d'Anciens combattant avec photo prise au 4è BCP :








Cette photo a été prise lors de la Libération de MONTBRISON (42) dans la Résistance. La tenue du 4è BCP a été complétée par des insignes de l'Armée Secrète de la Loire (42).

Mon Grand-Père m'a laissé un volume d'archives impressionnant de sa naissance à son décès, en passant par son entrée au 4è BCP, sa captivité, son évasion, le 2è BCP dans l'Armée d'Armistice, la Résistance, la guerre sur le front des Alpes en 45, l'Algérie, son activité au sein des associations d'Anciens Combattants, que j'ai complété par des dons de ses Amis, de témoignages et autres documents glanés ci et là !
Il tenait ainsi que ma Grand-Mère, à ce que soit le conservateur familial de leur passé, connaissant ma passion et mon gout pour l'histoire et l'affection que je leur portais !

Pour les photos, celles-ci sont issues d'un album confectionné par mon Grand-Père, avec des feuilles cartonnées. Ces photos sont directement collées et ne possèdent pas toutes de légende ou de date.
Donc je vous mettrais uniquement celles qui se trouvent dans cet album.


[b]Fanfare 4è BCP mars 1936



1938, fanfare 4è BCP


1938, fanfare 4è BCP


Excursion à RIQUEWIHR 12-2-1939













url=http://www.servimg.com/image_preview.php?i=7427&u=11195021][/url]


Cette citation est daté du 23 avril 1944 et établie à VICHY alors que mon Grand-Père est recherché par les Allemands à partir de mars 1944 pour ses activités dans la Résistance, mais qui ne le connaissent sous le pseudo de Chef JULIEN !
















Sur des photos, notamment la précédente, c'est ce clairon et sa flamme que vous apercevez ! C'est avec ce clairon que mon Grand-Père fera les sonneries aux morts lors des cérémonies et commémorations et c'est moi depuis tout petit qui le tenait fièrement quand mon Grand-Père était notamment occupé à déposer une gerbe ou faire un discours !








Sincères amitiés et à suivre...

Voir le profil de l'utilisateur
J'ai oublié de vous dire que le 4ème BCP est dans les environs de Verdun et qu'ils visitent l'ossuaire de Verdun !

















Et voici la lettre du Commandant BERTRAND, Chef de Corps du 4è BCP, qu'il a écrit au père de mon Grand-Père pour lui dire que son fils a disparu dans les combats de CHAMBRY (02).
Vous pourrez remarquer que cette lettre est écrite de Dordogne, là où le 4è BCP (ce qu'il en reste) s'est replié !
Le père de mon Grand-Père décèdera quelques mois plus tard, et mon Grand-Père encore en captivité au Front-Stalag 192 ne pourra donc pas assister aux obsèques !











A la suite de cette lettre, les parents de mon Grand-Père recevront une lettre officielle des autorités Françaises de Vichy, qui signaleront le décès au combat de mon Grand-Père avec joint son livret militaire et quelques souvenirs dont une photo de sa fiancée, qui deviendra ma Grand-Mère en juin 1941 !
Sa fiancée sera desespérée mais gardera espoir contrairement à ses beaux parents qui font une demande officielle pour que le nom de Joannès CELLARD soit ajouté sur le monument aux morts de la commune !

Et quelques mois plus tard, heureusement une carte-postale arrive au pays !
La voici :




Le Commandant BERTRAND et mon Grand-Père seront des Amis fidèles jusqu'à la mort. Le Commandant BERTRAND assistera aux obsèques de mon Grand-Père le 20/01/88, et je verrais toujours dans ma mémoire, ce petit bonhomme plein d'allure avec sa Légion d'Honneur autour du cou, me dire "Petit, c'est encore un de mes jeunes que j'enterre !" Le Commandant Bertrand bien que Pétainiste pendant la guerre, connaissait les activités de Résistance de mon Grand-Père et d'autres de "ses jeunes" et n'en a jamais parlé, ni porter de critiques. En juin 1943, il acceptera d'assister à une cérémonie à MONTBRISON, en l'honneur des Anciens Chasseur, notamment du 4è BCP, sans savoir que celle-ci est truffée et organisée de membres de l'ORA. Mon Grand-Père sera arrêté le lendemain par l'Abwehr puis relaché 3 jours plus tard !

Une photo a été prise ce jour :




Et voici d'autres photos du 4è BCP avant 1940 !










RIQUEWIHR, le 12-02-1939


Vous remarquerez les insignes qui orne cette tribune !







Sincères amitiés et à suivre...

Voir le profil de l'utilisateur
Sa mère (son père étant décédé quelques temps après pendant sa captivité) malgré sa joie extrême n'a pas ébruité la nouvelle. Sa mère touchait une petite somme mensuelle par l'Armée d'Armistice qu'elle a gardé pour elle. Après la guerre l'armée Française en .... 1946 a demandé le remboursement. Ce sont mes Grands parents qui ont du le faire en vendant une vigne qu'ils avaient !!!

Et d'ailleurs lorsqu'il s'évadera et qu'il arrivera dans son village très tôt le matin, il rencontrera le facteur qui partait pour commencer sa tournée et fit un malaise en le voyant, ni croyant pas. Le maire du village avait même proposé de rajouter le nom de mon Grand-Père sur le monument aux morts communal !

PS : Et voici encore d'autres dont certaines ne sont malheureusement pas annotées, ni datées !








Avec sa fiancée, ma Grand-Mère autorisée à entrer au 4è BCP !


Recto de la photo précédente qui comporte le tampon officiel du 4è BCP !


En permission, à ST-PIERRE DE BOEUF



Et un document relatant les combats réalisé en 1965 par le Commandant BERTRAND (HA l'année 1965, il faut dire que c'est un bon cru ! C'est l'année de ma naissance ! lol! ) :





























Et d'autres photos :






ST-PIERRE DE BOEUF (42) 1938 en permission (remarquez le N°4 au dessus du cor de chasse qui n'est pourtant pas règlementaire !)




Devant la tranchée des baïonnettes à DOUAUMONT, près VERDUN



Je me permets de signaler que tous ces documents et photos sont de ma collection et des archives familiales et ne peuvent être utilisées ou reproduites sans mon accord écrit !

Merci de votre compréhension.

Voir le profil de l'utilisateur
Tout d'abord voici une petite coupure de presse d'époque :



Et une carte d'Etat-Major de la région de MULHOUSE qui a pour moi une valeur inestimable, et vous le comprendrez, puisqu'ayant appartenue à mon Grand-Père et marquée du 4ème BCP !
















MUNCHOUSE octobre 1939, Groupe du 4è BCP


De gauche à droite : Sous-Lieutenant MAYOUX et ETTER, Lieutenant SETTER, Sous-Lieutenant BARATIN




Quartier LACARRE à COLMAR du 4è BCP aujourd'hui rasé et qui a laissé place à un grand parking sur plusieurs étages et un centre commercial !




Région de PUTTELANGE, janvier 1940, Sous-Lieutenant BARATIN et Lieutenant ETTER







Voilà donc pour cette période de 1935 à 1940, je vous ai tout montré et ceci avec un immense plaisir et, je l'avoue, une certaine fierté de mon Pépé CELLARD, comme je l'appelais !
Et le fait de scanner tout ceci le fait un peu plus sortir de l'oubli, mais aussi cela m'a permis de voir des détails insoupsonnables dans le format 6X6 amateur !

La suite concernera sa captivité...

Sincères amitiés...

Voir le profil de l'utilisateur
Comme je vous l'ai déjà dit mon Grand-Père est fait prisonnier le 19 mai 1940 à CHAMBRY (02) et conduit au Front-Stalag 192 de LAON (02).

Ayant donné sa capote à un de ses compagnons de combat blessé qui contenait son livret militaire et des photos de ma Grand-Mère (sa fiancée à l'époque), il est déclaré Mort au Combat lorsque ce malheureux décède !

Mon Grand-Père est également blessé, ayant pris une balle au niveau de l'apendice.
Sa blessure s'infecte et est opéré par des médecins militaires Français qui lui ôte également l'apendice. Par erreur ils oublient un morceau de coton. Sa blessure s'aggrave et est de nouveau opéré. Ceci lui sauve la mise car avec d'autres blessés, il n'est pas envoyé en stalag en Allemagne. Quelques mois plus tard, sur les conseils de médecins militaires Français, ils déclarent tous avoir été infirmiers et sont dirigés à l'Hopital VILLEMIN à PARIS pour y soigner des blessés Allemands.

Une fois rétabli et la confiance de ses gardes, après de longs mois, mon Grand-Père organise plusieurs évasions pour ses copains et enfin, réussi la sienne en avril 1941.
Lorsqu'il arrive à ST-PIERRE DE BOEUF, il surprend beaucoup de monde qui le croyait mort.
Bien qu'ayant reçu une carte de mon Grand-Père, sa mère n'a pas signalé cette nouvelle dans le village, sauf à sa fiancée !

Il se réengage ensuite au 2è Bataillon de Chasseurs à Pied, dont le Commandant n'est autre que PUVIS DE CHAVANNE, qu'il avait connu comme Capitaine au 4è BCP de COLMAR.
Il intègre la 1ère Compagnie et devint une nouvelle fois Chef de Clique ! Et ceci jusqu'à la dissolution de l'Armée d'Armistice suite à l'envahissement de la Zone Libre par les troupes Allemandes, le 11 novembre 1942 !

Entretemps, il épouse le 04 juin 1941, ma Grand-Mère !

Je vous conseille de relire les documents présentés plus haut :
- Liste des prisonniers du 19/05/1940.
- Carte recto-verso annonçant à ses parents sa captivité et des nouvelles de bonne santé.

Voici 3 documents intéressants :
- La lettre du 15/09/1940 de sa mère qui lui annonce le décès de son père. Cette lettre est tamponnée Geprüft du Front-Stalag 192 !
- 2 lettres recto-verso des 2 camarades que mon Grand-Père a aidé à s'évader

C'est tout ce dont je dispose sur cette période... Désolé !















Voici des photos de l'album familial de mon Grand-Père le Sergent Chef CELLARD, qui après s'être évadé en mai 1941 (4ème BCP Chef de Clique), se réengage au sein du 2ème BCP (1ère Cie) à JUJURIEUX (01)et devient ... Chef de Clique !


Il est au 2ème rag assis 6ème en partant de la droite avec képi et gants blancs !



















Les 2 dernières ne possèdent pas de légende, ni date. Les 4, 6, 7 et 8 sont datées de mai 1942. Les 3, 9 et 10 sont datées de juillet 1942 !

Sincères amitiés...

Voir le profil de l'utilisateur
Je continue en vous présentant 2 petites pièces souvenirs :
- 1 coupe papier artisanat local à partir d'une cartouche de Mauser gravé, mais chromé après-guerre
- 1 baïonnette de parade Allemande et marqué sur la tranche.









J. CELLARD MAQUIS 1943


Je continue donc sur la période de la Résistance.

Je ne possède pas grand chose sur la fin 1942 et l'année 1943, mais beaucoup plus sur la période de 1944.
Pourtant officiellement mon Grand-Père est au mouvement COMBAT dés Janvier 1943 et dés la fin 1942, il commence par rendre "des services" en détruisant des documents compromettants au 2ème BCP et en cachant du matériel et des armes...

Tout d'abord quelques documents dont l'un concernant le Groupe Mobile d'Opérations "CASSINO" de l'Armée Secrète de la loire (42). Ce maquis implanté sur les environs de ROCHE-EN-FOREZ près de MONTBRISON fut commandé par mon Grand-Père maternel; le Lieutenant Joannès CELLARD alias JULIEN.

Ce document atteste son existence et sa création !
Malheureusement, ce document, authentique et d'époque, sur papier de cahier d'école, a été annoté après la guerre dans le cadre de l'établissement du journal de Marche de l'unité et la reconnaissance de cette unité comme combattante par le Service Historique de l'Armée de Terre !
Les annotations d'après guerre sont le trait couleur et le vrai nom de MARCEAU, alors Chef Départemental de l'AS / LOIRE qui n'était autre que le Commandant MAREY !
Vous noterez l'imprudence de son rédacteur qui cite les vrais noms de mon Grand-Père et celui d'un autre responsable (MAY) alors que ce document était établi le 12 juillet 1944 ! Que serait-il passé si ce document était tombé entre des mains ennemies ? Nous pouvons tous imaginer de nombreuses fins dans le sang et la souffrance !




Ce Groupe Mobile d'Opérations (appelation typique des compagnies de l'Armée Secrète de la Loire donnée par le Commandant MAREY; chef départementale de la Loire) fut créé dés Décembre 1942 sur le secteur de MONTBRISON et implanté sur les communes des villages de ROCHE-EN-FOREZ, CHATELNEUF, ST-BONNET LE COURREAU et FRAISSE, et plus particulièrement dans les jasseries de JEAN-PETIT, PROPBOIS et GROS-FAYARD.
Il faut souligner l'attitude exemplaire de ces villages et du maire (de l'époque) de ROCHE-EN-FOREZ, non seulement acquis entièrement à la Résistance, mais qui hébergèrent les maquisards et certaines de leurs épouses et enfants et les ravitaillèrent en nourriture à une époque où sévissaient les restrictions.
Ce maquis fut créé sous l'initiative et sous la responsabilité de Jean ROLLE, alias VINCENT; délégué syndical CFTC (Confédération Française des Travailleurs Chrétiens) des usines CHAVANON de ST-ETIENNE, et grand invalide du travail (amputé d'un bras).
Du fait de ce handicap, il recruta un jeune sous-officier de carrière, ancien combattant de 39/40, décoré Croix de Guerre, blessé, évadé, rengagé dans l'Armée d'Armistice dont il avait l'amitié et la confiance. Il s'agissait de Joannès CELLARD (mon Grand-Père maternel), classe 1934, dont on savait qu'il avait fait évadé plusieurs de ses camarades avant de s'évader lui-même. 2 de ces hommes avaient écrit à la mère de Joannès CELLARD pour remercier son fils de ces actions et ainsi lui donner de ses nouvelles. Je possède les originaux de ces lettres et je les publierais plus tard !!!
Le Commandant MAREY nomme Joannès CELLARD Lieutenant et ce dernier choisira un pseudonyme JULIEN (qui n'était autre que le prénom de son cousin avec lequel il avait été élevé puisque il avait perdu ses parents jeunes). Pour la petite histoire, à la libération de ST-ETIENNE, mon Grand-Père interviendra à la demande de sa mère, pour que ce Cousin échappe au peloton d'execution, puisqu'il fut engagé dans la Franc-Garde de la Milice. Ce cousin ne sera pas fusillé et les 2 hommes ne se reverront qu'à 2 reprises, en 1956, pour les obséques de la mère de mon Grand-Père et en 1981, à la GRANDE-MOTTE lors d'un séjour en vacances, là où ce cousin résidait !
Mon Grand-Père pris ce maquis sous ses ordres, fort au 06 juin 1944 de 93 hommes et d'une femme Assistante Sociale de métier qui sera l'infirmière du maquis (Lucienne MANGUY épouse CARRE)
Mon Grand-Père crérra au sein de ce maquis le Corps Franc des Volontaires de la Mort, unité des risques tout pour les opérations difficiles. La Patrouille FERREOL, bien qu'officiellement sous les ordres du Capitaine COLLONGES alias FERREOL sera sous la responsabilité de Joannès CELLARD également responsable du secteur AS et mouvement COMBAT de MONTBRISON.
Ce GMO sera de tous les combats !
Et plus particulièrement, à LERIGNEUX (07-08-44) pour aider le maquis FTP "ANGE" des frêres BOIRAYON attaqué par les Allemands et les GMR où mon Grand-Père sonne la charge au clairon. A la suite de cette action, l'escadron du 4ème Régiment de la Garde de ST-ETIENNE, ayant refusé de combattre ce maquis passera pratiquement en totalité dans l'Armée Secrète de la Loire. Ceci permettra un apport important de cadre militaire d'active comme instructeur, d'armes, de munitions, de plusieurs motos et de chevaux....
Le chef de cet escadron, le Capitaine MILLON alias MEYGAL coiffera même plusieurs GMO, dans le groupement STRASBOURG dont le GMO "CASSINO".
Le GMO pris le nom de CASSINO le 22 juillet 1944 à l'initiative du Commandant MAREY, chef Départemental de l'AS/ LOIRE.

le GMO "CASSINO" sera de nouveaux dans les combats d'ESTIVAREILLES (19-08-44), libération de MONTBRISON et ST-ETIENNE (21 et 22 août 1944), CHABRELOCHE (25-08-44), MORNANT et PONT-ROMPUS (31-08-44) où mon Grand-Père renouvellera sa charge au clairon, LYON (02 et 03 septembre 1944). A ce moment, il sera amalgamé au Groupement STRASBOURG, et prendra successivement les appelations de 5ème 1/2 brigade Alpine, et 24ème Bataillon de la Loire, puis 24ème Bataillon de Chasseurs à Pied (5ème DB). Il combattra ensuite dans les Alpes (col de l'Arche) et sera mis en position de FERNEY-VOLTAIRE, sur la frontière Suisse pour interdire le passage, dans ce pays neutre, de forces Germano-Italiennes. Cette activité de "DOUANIERS" dont certains la surnomèrent fut importante en accrochages, combats, patrouilles incessantes et dures en raison de l'altitude et des conditions hivernales rigoureuses de décembre 44 à mars 45. Le GMO "CASSINO" fut dissous officiellement en Mai 1945.....


Un autre document concernant les méthodes à employer pour attaquer et ralentir le traffic ferroviaire concernant le transport des troupes Allemandes :


Malheureusement, le trait et le rond autour du numéro en rouge ont été fait après guerre pour les mêmes raisons que sur le premier !!!


GMO à l'entraînement des hommes aux alentours de juin 44 (Mon Grand-Père est en 5ème position en partant de la gauche)


(de gauche à droite : Lieutenant THOMAS, mon Grand-Père le Lieutenant CELLARD; Commandant MAREY Chef Départemental de l'AS-Loire; Capitaine COLLONGES; Commandant GENTGEN et Lieutenant BARRIQUAND)

Et voici une liste de noms des hommes de l'unité de mon Grand-Père (AS-GMO) qu'il a établie courant 1945 :





Attention, cette liste comporte quelques oublis de noms, je l'ai moi-même vérifié au vue des cartes d'appartenance à l'AS-LOIRE, établies en novembre 1944.
Pour le prouver, voici la carte de l'AS-LOIRE de Georges PERRIN qu'il m'avait offert quelques années avant son décès :


Vous pourrez voir en bas à doite de cette carte la signature du Chef de ce GMO "CASSINO", soit mon Grand-Père ; le Lieutenant Joannès CELLARD qui atteste que cet homme faisait bien partie de cette unité, et qu'il a été oublié sur la liste établie et présentée précédemment !!!



Après cet historique, je passe aujourd'hui, à la galerie portrait de tous ces hommes et de cette femme qui formèrent le Groupe Mobile d'Opérations "CASSINO" que commandait mon Grand-Père ; le Lieutenant Joannès CELLARD.

Vous m'excuserez mais je vous ferez ceci en plusieurs parties car c'est très long à scanner !!!

Je commence d'abord par les officiers et sous-officiers et personnels de l'Etat-Major.

Ces photos d'identité furent réalisées le lendemain de la Libération de Lyon, lorsqu'il fut question de l'engagement de ces hommes dans des unités reconstituées de l'Armée Française dans l'amalgame des unités FFI, AS, et FTP.
Ces photos furent réalisées en 3 exemplaires, soit la 1ère collée sur la carte de membre de l'Armée Secrète de la Loire (voir plus haut celle de Georges PERRIN), la 2ème conservée dans les archives de mon Grand-Père et la 3ème était jointe à la fiche individuelle du combattant transmise aux archives militaires.

Attention, lorsqu'on compare la liste et l'ensemble des photos, il apparaît des oublis et de plus certaines petites photos ont disparues (perdues) en raison du mauvais stockage et les mauvaises manipulations de cet album !

Vous noterez les tenues de nos combattants du GMO "CASSINO" dont beaucoup portent l'insigne tissu AS-Loire !


Jean ROLLE, alias VINCENT, fondateur du Maquis, 1er commandant du GMO "CASSINO". Délégué syndical CFTC des usines CHAVANON recherché par les Allemands(exempté militaire en raison d'une amputation d'un bras lors d'un accident de travail avant guerre).
Vite dépassé et n'ayant aucune connaissance de l'encadrement militaire, il demandera d'être remplacé au Chef Départemental de l'Armée Secrète de la Loire, au bout de 2 mois, et passera les fonctions de Commandant d'unité à mon Grand-Père !
Mon Grand-Père exigera qu'il reste son adjoint et les 2 hommes seront de vrais Amis jusqu'à leurs décès respectifs



Le Lieutenant Joannès CELLARD alias JULIEN, le Commandant du GMO (Mon Grand-Père maternel !)


Lucienne MANGUY alias CHICHINETTE, Assistance Sociale de métier en contact avec les familles des Maquisards et infirmière au GMO


Charles CHENEBERT, homme de confiance du GMO, chargé de la sécurité de ma Grand-Mère, de ma mère (2 ans), et de mon Oncle (1 an) lorsqu'ils seront cachés à la ferme MARCHAND de CHATELNEUF



Jean VILLEBESSEIX, Secrétaire du GMO et créateur de la chanson du GMO "CASSINO"


Aspirant CHAUDIER


Aspirant LAUNAY alias REMY


Adjudant COLLIGNON


Adjudant CAILLON alias Paul


Sergent Chef BLANC


Sergent Chef ESTINES


Sergent Chef X alias LA DOUBLURE


Sergent P. DE LA CELLERY


Sergent DEMARTIN


Sergent Roger CHENAL alias Bernard


Sergent Claude ROCHE


Sergent Maurice COURT alias GABIN


Sergent Michel ARNAUD alias MICHOU, futur beau-frêre d'Albert ORIOL commandant du GMO "18 Juin"


Caporal Henri ACHARD


Henri FRERY, le coiffeur du GMO "CASSINO"

j'ai "travaillé" 20 bonnes années pour regroupper ces archives dispersées dans la famille (photos) et d'autres chez des Anciens combattants qui les avaient empruntées pour des expos ou pour faire valoir leurs états de service.

Pour les pattes de col ce sont celles portées par La Garde (ex Légion de Garde Républicaine Mobile qui deviendra la Gendarmerie Mobile en 1945). Le 4ème Escadron du 4ème Régiment stationné à ST-ETIENNE et MONTBRISON avait rejoint l'Armée Secrète avec armes, munitions, uniformes, chevaux, roulantes, véhicules...
La quasi totalité des hommes et officiers, ont rejoint la Résistance. Ceux peu sûrs furent enfermés dans les casernes. Le "déménagement" fut opéré une nuit profitant d'un ordre officiel de mission signé de PETAIN lui-même pour rejoindre Vichy et y relevé un autre Régiment de la Garde. Cet ordre était connu de longue date et attendu pour pouvoir enfin rejoindre les hauteurs de MONTBRISON, sur ROCHE-EN-FOREZ. Cet apport fut crucial notamment en armes, munitions mais aussi instructeurs pour le maniement et l'entrainement des armes !

Je profite de cette réponse pour vous présenter le fanion de mon Grand-Père, que j'ai racheté en 2002 à un marchand qui l'avait trouvé en brocante. Il avait "disparu" en 1945 lors de l'amalgame de l'unité au sein du 24ème BCA reconstitué :


Et maintenant les "jeunes" du GMO comme les appelait mon Grand-Père !


Marcel DURANT alias GERVAIS


Lucien DELLUCA


DAMONT


Roger LEMITRON


CHAMBARD


André LE CHACHT alias CHAT


Paul DUMAS


Joanny VALLAT


BERGIRON


Henri TIXIER


Léon RAY


SAMMUEL


Marcel GOUTTE


VILLECHENOUX


BASTIDE


JULLIARD



René DURAND


Toussaint CAPRILLI


Jean RAYMAND


Jean GREDER


Antoine VIALLET


Jean GRANGER


RAVACHOL


Pierre MARCELLER


André CELARIER


Georges PERRIN, celui qui m'a offert en 1995, sa carte, présentée plus haut et portant la signature de Joannès CELLARD le Commandant du GMO, mon regretté Grand-Père !


Roger PIROT


Pierre RIVAT


Jean ASTIER


René FOUQUET


Eugène CHAPUIS


André CHAPUIS

J'espère que cela vous intéressera car au delà de l'aspect Historique et l'Hommage rendus à ces hommes et cette femme, vous remarquerez les chemises, chandails, vestes et insignes portés !!!

Sincères amitiés...

A SUIVRE...

Voir le profil de l'utilisateur
Voici la suite...


MAURIN


René LABOURE


Pierre FARISSIER


H. DUPONT


Jean LAVOCAT


Léon BAROUX


Clément ALVERGNAT


Raymond AILLAUX


DELFAUT


COURTIAL


BARRET


Roger TISSIER


COUSSEAU


LECOIN


ENGLER


SOBOSINSKI


Joseph BLANC


ROUSSON


MARINAT


BROT


ROBERT


DELCROS


Germain REOCREUX


SEUX


Georges MAILLERT


Louis CHAPUIS


Jean DENIS


VACHER


CHAIZE


MAUPERON


Noël POYET


Léon MAZZOLINI


Joannès GRANGE


Roger GIRAUDET


Marcel-Jean DURAND


Jean GUYAMIER

Je tiens à attirer votre attention, sur la différence qu'il existe entre la liste établie par mon Grand-Père à la fin de la guerre et l'ensemble des photos que je vous ai présentées. Des noms de photos sont absents de la liste alors qu'il manque de nombreuses photos par rapport à la liste !? J'explique cette raison par le fait que la liste a été réalisées après la guerre, et ceci a généré des oublis ou des erreurs. Des hommes dépendant d'autres GMO ont renforcés le GMO "CASSINO" en fonction des combats ou évènements. De plus, certaines photos sont absentes de l'album de mon Grand-Père soit par oubli, soit par pertes (emplacements vides présentants des restes de colle !).
Désolé, je ne peux mieux faire !


Egalement, dans cette série photographique, je tiens à signaler l'oublie (ou la perte) d'une photo d'un Ancien du Groupement des Chantiers de Jeunesse N°22 de MESSEIX (63) qui échappera à l'arrestation et rejoindra le GMO "CASSINO". Il s'agit de Louis DEVIN de MONTBRISON ! Son père était Secrétaire Principal au Commissariat de Police de MONTBRISON, composait d'éléments de la Résistance, et recrutait par le Commissaire de Police ALESINSKY qui échappera de justesse à la Déportation, puisqu'échangé sur les derniers jours de l'occupation, contre le Préfet de la Loire (collabo) et d'autres éléments de la Milice.
Louis DEVIN figure dans la liste que je vous ai mise au début de ce post.

Je ne sais pas si je vous l'ai déjà dit, mais mon Grand-Père, démobilisé de l'Armée dite d'Armistice (2è BCP à JUJURIEUX dans l'Ain), possèdera 2 "couvertures" pour ses activités au sein du Mouvement Combat et de l'Armée Secrète de la Loire :
- La 1ère celle de gérant de la Maison du Prisonnier
- la 2ème comme agent de Police au Commissariat de MONTBRISON. Il n'a jamais fait partie officiellement de ce commissariat pendant cette période, bien qu'ayant eu des activités sous cet uniforme pour prévenir des familles Juives de fuir avant leur déportation et qu'il figurera sur des photos dont 2 en ma possession :





D'ailleurs lorsque mon Grand-Père quittera l'Armée en 1945, pour entrer dans la Police, il ne pourra jamais faire valider cette période par les services du Ministère de l'Intérieur !

Vous remarquerez sur cette photo, le père de Louis DEVIN, maquisard du GMO "CASSINO", oublié sur la liste établie par mon Grand-Père, et sur l'ensemble des photos que je possède !

Je continue tout d'abord avec une instruction sur les mitrailleuses tamponnée et utilisée dans le Maquis par mon Grand-Père (l'un de ses fils et donc l'un de mes oncles a malheureusement marqué au tampon son nom avant de me l'offrir !)



Voici quelques documents :







Néanmoins, j'ai retrouvé et repris contact avec le Colonel MAURY grace à l'article de Jean MABIRE dans la revue Hommes de Guerre auquel j'avais écrit et qui me mit en relation avec cet homme.
Voici sa lettre de réponse :







Pour compléter ce post, voici quelques articles de journaux et photos qui relatent la cérémonie de remise de Légion d'Honneur à mon Grand-Père en 1984 :


Mon Grand-Père et moi, à l'époque au Service Militaire. J'avais obtenu à l'époque sur les directives du Ministre de la Défense Charles HERNU, Ami intime de mon Grand-Père une permission de 7 jours supplémentaires pour cette cérémonie !
Et quel honneur et imotion lorsque nous nous sommes salués mon Grand-Père et moi face à face à l'issue de la cérémonie devant tous les officiels et la famille et le public !!!!!!!


Mes Grands parents lors du repas qui suivit cette cérémonie en septembre 1984 (mon grand-père est décédé le 18/01/1988 et ma grand-mère le 02/09/2000) :


Sincères amitiés...

Voir le profil de l'utilisateur
je continue avec quelques pièces ayant appartenu à mon Grand-Père (son casque du 4ème BCP, son képi du 2ème BCP et un Père 100 adressé à ma grand-mère à l'époque sa fiancée)












Sincères amitiés...

Voir le profil de l'utilisateur

Admin

avatar
Admin
Eh bien... quel témoignage !!! affraid affraid affraid On se demande comment tu as fait pour collecter autant de documents et de photos, afin de rendre cet historique absolument complet ! Tu peux être fier de ton travail et de la vie de ton grand-père ! Aussi je comprends, et nous comprenons tous, pourquoi il était si important pour toi de nous le présenter... en détail ! cheers
Magnifique évocation et très richement illustrée : un boulot de titan ! Twisted Evil
BRAVO !!!


_________________
Vous voulez voir un des plus beaux blockhaus d'Europe ? Rejoignez-moi sur mon blog : http://aok-7-le-mans.skyrock.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://militarianominatif.forumactif.org
Merci beaucoup pour ton avis, ça fait chaud au coeur ! Et c'est plus de 20 ans de quètes auprès des Anciens et je dois remercier 2 personnes pour m'avoir aider dans cette tache :
- ma Grand-Mère qui m'accompagnait parfois dans mes démarches auprès d'Anciens et qui m'a toujours accepté l'accès à ses archives, dossiers personnels et familiaux.
- mon Ami le Colonel Albert ORIOL, qui en plus de son influence et de ses amitiés auprès des Anciens, avait une grande influence sur les différentes autorités militaires et qui m'a "ouvert de multiples portes" dont certaines quasi impénétrables !

Voici d'autres photos d'époque :




Libération de MONTBRISON (42) août 1944 et sur la 1ère debout mon Grand-Père le Lieutenant Joannès CELLARD alias Julien, à gauche au passager le Commandant Jean MAREY alias Marceau et au volan le Capitaine MILLON alias Meygal.


Libération de ST-ETIENNE, mon Grand-Père donne des ordres pour la mise en place de ses hommes pour le défilé qui se déroule à l'issue de cette journée.


Groupement Strasbourg en octobre 1944
(Mon Grand-Père (à droite tenant un clairon) et son GMO faisaient partie de ce groupement)


Mon grand-père et son Etat-Major à FERNEY-VOLTAIRE le 12 mars 1945.




photo floue mais montrant le fanion du GMO CASSINO que je vous ai présenté précédemment dans ce post !


planche d'insignes tissu de ma collection de différents insignes de l'Armée Secrète de la Loire et des FTP.

Sincères amitiés...

Voir le profil de l'utilisateur
Et sa plaque d'identité Mle 1918 (vous pourrez remarquer que la manière d'être marquée s'éloigne fortement du règlement ! Elle devrait comporter les mêmes renseignements de chaques côtés au cas où elle serait cassée lors du décès au combat !).
Je n'en sais pas plus car celle-ci fut retrouvée dans la boîte à bijoux de ma Grand-Mère après son décès le 02 septembre 2000 et que mon Grand-Père était décédé le 18/01/1988.



Sincères amitiés...

Voir le profil de l'utilisateur
Aussi, je rajoute aussi un extrait de l'ouvrage de mon regretté Ami le Colonel ORIOL, issu de son ouvrage "Hommes et Combats - La Loire 1939-1945" :



Les 2 citations qui figure dans l'article de cet ouvrage méritent quelques précisions.

En effet, le Sergent- Chef REMY n'est autre que l'Aspirant LAUNAY qui ne sera élevé à son grade définitif que le 31 août 1944. Le grade de Sergent-Chef était son grade dans l'Armée d'Active comme mon Grand-Père d'ailleurs !

Quant au Lieutenant FERREOL, il s'agit de COLLONGES qui deviendra ensuite Capitaine. La patrouille FERREOL bien qu'unité autonome sera rattaché au commandant de mon Grand-Père car si le Capitaine FERREOL et ses hommes étaient des gars courageux qui n'hésitaient pas à accrocher des unités ennemies même en infériorité numérique, ils étaient parfois imprévisibles dans les moments creux et pouvaient décider d'aller "casser du Boche ou du Collabo" en ville, ou aller faire une descente pour essayer de se trouver quelques filles faciles ! Ceci aura des conséquences dont l'attaque des Allemands à LERIGNEUX, malgré la vigileance et l'amitié que mon Grand-Père avait pour le Lieutenant FERREOL. Les rapports, parrait-il, entre les 2 hommes, étaient plus d'un père à son fils. Mais ceci n'empêchera pas certains débordements imprévisibles dont la capture et l'exécution sommaire de 2 miliciens et une collabo notoire, enterrés sur le plateau de PROSBOIS.

Mon Grand-Père, ne gagnera son galon de Lieutenant que le 31 août 1944 à PONT-ROMPU et MORNANT (69). A la date du 07 août 1944, il était Aspirant !

Et voici la photo originale que l'un de mes Oncles (son fils Robert) m'a offerte !
J'en suis super Heureux bien que détenant une photocopie offerte par Louis DEVIN il y a de nombreuses années. Les voilà, si je puis m'exprimer ainsi, réunies pour toujours dans mes archives familiales pieusement et précieusement conservées !



Voici un autre extrait de l'ouvrage d'Albert ORIOL " Le Forez dans la Guerre 1939-1945" éditions Horvath :


Et je vous présente un livre offert par un de mes oncles, qui, au départ n'a pas de relation avec la Résistance puisqu'il s'agit de l'ouvrage d'André REYMOND écrivain et rapporteur de la fameuse croisière jaune CITROËN de 1931 !


Mais en ouvrant l'ouvrage il y a une dédicace de cet homme qui sera médecin au Maquis de ROCHE-EN-FOREZ avec mon Grand-Père le Lieutenant CELLARD.


Je ne possède pas de photo ni de détail sur cet homme ! Désolé !
Mais je pensais qu'il était bon de le rajouter et signaler son nom !
http://www.chine-informations.com/guide/andre-reymond_3187.html

Reçu par la Poste, de la part de la veuve d'un Ancien Résistant de l'Armée Secrète de la Loire, Ami de mon Grand-Père, l'ouvrage "le Mémorial de la Résistance Loire" édité par l'ANACR de la Loire en 1992.
Cela m'a énormément touché et je me permets de compléter ce post avec des extraits de cet ouvrage !





Vous remarquerez que l'action de mon Grand-Père Joannés CELLARD Chef du GMO "CASSINO" y est relaté !



Voici une lettre de témoignage que m'avait écrite le Commandant du Groupement FRANCOIS ; Le Lieutenant René CUSSET alias François et qui est très intéressante par les infos qu'elle donne :



Voici 2 photos d'une aquarelle réalisée par un Ancien Résistant qui fut notaire après guerre, soit Maître FERRIER, prises dans l'Ancien Musée de l'Armée Secrète d'ESTIVAREILLES :



Vous aurez peut-être reconnu sur celles-ci la plupart des chefs de l'Armée Secrète de la Loire dont en haut à gauche mon Grand-Père le Lieutenant Joannès CELLARD alias Chef Julien.

Et aujourd'hui j'ai la joie de vous annoncer que le fils du Commissaire de Police ALESINSKY m'a contacté grâce à ce forum.
En tapant son nom sur Goggle, il a trouvé par hasard ce post et la photo de groupe du Commissariat de Police de MONTBRISON où son Père et mon Grand-Père figure (elle est plus haut dans ce post). Il a cherché à me contacter par l'intermédiaire de notre cher Administrateur. Merci à lui !

C'est incroyable la magie d'Internet et le fait du hasard.

Après avoir discuté près d'une bonne heure au téléphone, en me rappelant l'orthographe exact de son nom et m'a indiqué le prénom de son père soit Grégory, et qui est aussi son prénom, il m'a adressé un document extraordinaire et intéressant :



Voici ce que j'ai trouvé en tapant le nom du professeur FOUILLERON, sur Goggle :
http://forezhistoire.free.fr/images/gidonresistance.pdf  study

"Le parachutage de La Jarlette effectué dans la nuit du 23 septembre 1942 devait leur être
fatal car, sur dénonciation d'un commerçant de Mornand, les participants furent arrêtés par la
gendarmerie. Après avoir été traînés devant les tribunaux d'exception de l'Etat français au service
de l'occupant, ils furent disperses chacun suivant de douloureux itinéraires dont je rappelle cidessous
les principales étapes13.
- Louis Fouilleron : interné aux camps de Saint-Paul-d'Eyjeaux et de Saint-Sulpice-laPointe (31).
- Antoine Marnat, Pierre Bory, Louis Chave : internés au camp de Saint-Paul-d'Eyjeaux
puis détenus à la centrale d'Eysse.
- Pierre Marnat, Claude Chave : internés au camp de Saint-Paul-d'Eyjeaux, détenus à la
Centrale d'Eysse puis déportés au camp allemand de Dachau."



Camp d'internement de St Sulpice la Pointe (31).

Sincères amitiés...

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum